Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Mahomet, le modèle à imiter.

 

Mahomet, fondateur de l'Islam

Le «beau modèle» que doivent suivre et imiter tous les bons musulmans

Mahomet, fondateur de l'Islam est le «beau modèle» que doivent suivre et imiter tous les bons musulmans. Mais connaissez-vous ce « beau modèle » ? 


Mahomet, jeune berger sans le sou, épouse en premières noces une riche femme d'affaires, Khâdidja, de 15 ans son aînée. 

Chez les Européens, on l'aurait traité de gigolo

A La Mecque, Mahomet, époux d'une femme riche, monte les pauvres contre les riches et les incite à la rébellion. Lorsque les riches persécutent ses disciples, il les laisse tomber et se fait protéger par sa riche famille. 

En Europe, on parlerait d'un lâche agitateur

Mahomet, veuf de sa riche épouse, se remarie avec la fille de son conseiller Abou Bakr, Aïcha, qui a 6 ans. Il la déflore alors qu'elle a 9 ans. 

En Belgique on l'aurait accusé de pédophilie

Mahomet s'approprie au Judaïsme quelques récits, d'autres au Christianisme, sans bien en comprendre la portée et les détails, il en fait un amalgame désordonné en y ajoutant quelques légendes et récits appris des caravaniers de passage et prétend qu'Allah lui a dicté cette soupe indigeste. 

Si cela n'avait pas marché auprès de gens crédules, on l'aurait traité d'escroc et de faux prophète

A Médine (Yatrib), où il s'est réfugié quand son clan a cessé de le protéger, il joue un clan contre l'autre et en profite pour s'approprier le pouvoir. 

En Occident, on dirait que c'est un opportuniste sans scrupules

De Médine, il organise des attaques sur les caravanes qui font le chemin de La Mecque. Et il affirme qu'Allah lui attribue un cinquième de tout le butin. 

En dehors de l'Arabie, on dirait que c'est le chef d'une bande de pillards

Comme il ne dépend plus de sa riche épouse, qui est décédée, il commence à collectionner les femmes (on parle de 26 épouses et concubines et d'une multitude d'esclaves : un vrai cheptel ! le saviez-vous ?). 

Aujourd'hui on ne parlerait même plus de polygamie, mais de boulimie sexuelle

Alors que règne une trêve que tous doivent respecter, Mahomet en profite pour surprendre et écraser ses ennemis. 

Pour l'ONU, ce serait un criminel de guerre

A Médine, il fait assassiner plusieurs personnes qui le critiquent, dont des poètes, un vieillard centenaire, une mère de cinq enfants, un ami de sa famille, ou une femme qui refuse de croire en lui. 

Dans n'importe quel pays au monde on parlerait d'un tueur en série paranoïaque

Surprenant la femme de son fils adoptif en petite tenue, et éprouvant du désir pour celle-ci, il change la loi au nom d'Allah, fait répudier cette jolie créature par son fils adoptif et l'épouse. 

Si ce n'était Mahomet, on dirait qu'il s'agit d'un esprit vicieux et tordu

Mahomet, furieux de voir que les Juifs ne se rallient pas à sa cause, leur confisque leurs biens et les expulse ou en fait grand massacre. Pourtant les musulmans n'ont jamais accepté de dédommager leurs descendants des biens qui ont été ainsi spoliés. 

Mahomet, victorieux de ses ennemis, en profite pour faire massacrer et spolier ceux qui l'ont aidé. Après avoir tué le chef de ses alliés, il oblige son épouse à coucher avec lui. 

Comme il s'agit du fondateur d'une des grandes religions, personne ne parlera de trahison, ni de viol

Mahomet, invente ses lois et organise son Etat en fonction des circonstances et de son intérêt personnel en affirmant avec aplomb que c'est la volonté divine. 

Dans toute société, on l'aurait traité d'escroc opportuniste

Mahomet s'empare de La Mecque, en 629, sans combattre à force de ruses, de manoeuvres et d'intimidations. 

Si ce n'était au VIIième siècle, on l'aurait traité de machiavélique, mais il l'était avant la lettre. 

Mahomet institue la razzia comme politique. Il favorise son clan dans les commandements et les avantages matériels et pratique un sens de l'honneur très macho. 

Aujourd'hui, on parlerait de chef mafieux

Dans un pays sain d'esprit, une idéologie proposant comme modèle un gigolo, un pédophile, un violeur, un traître, un assassin, un mafieux, un voleur, un raciste etc… serait déclarée contraire à l'ordre public et interdite parce que mettant la société en danger. 

Il n'y a que les Européens pour trouver qu'il faut accepter cela sur leur sol au nom de la liberté religieuse. 

Profitez-en, Frères et soeurs ! Pillons, volons, égorgeons et violons au nom d'allah le très haut ! 

Pour en savoir plus sur ce triste personnage, consulter notre centre d'information de l'islam nonali.com